Vers une chutes des valeurs résiduelles des diesels ?

Attention, danger ! C’est en résumé le message que vient de faire passer la société de cotation Autovista, filiale d’EurotaxGlass’s Group.

En effet, avec des particuliers qui se tournent de plus en plus vers des modèles essence et des entreprises qui privilégient toujours autant des modèles Diesel (pour des raisons fiscales), elle estime que les valeurs résiduelles de certains modèles Diesel ont de fortes chances de baisser dans les prochaines années, les plus exposés évoluant dans le segment M1. Les valeurs résiduelles de ces derniers véhicules pourraient baisser de deux à trois points, considère Autovista. « Les véhicules Diesel plébiscités par les entreprises et les flottes pourraient avoir plus de mal à trouver preneurs sur le marché VO », explique la société de cotation.

Cette dernière estime donc que les professionnels et gestionnaires de flottes ont intérêt à procéder d’ores et déjà à une estimation du risque financier lié à cette situation. « La Peugeot 308 est achetée à 90,67% en Diesel par les professionnels contre 48,39% par les particuliers, illustre Autovista. Or, les particuliers représenteront la quasi-totalité de sa clientèle sur le marché VO. »

A noter aussi que la société de cotation estime que le risque financier est moindre, voire inexistant, au niveau des citadines et des modèles des segments supérieurs. « Offre et demande devraient s’équilibrer au niveau des citadines et les segments supérieurs ne devraient guère se trouver bouleversés », indique Autovista.

Rappelons qu’en 2014, les achats des professionnels se sont faits en Diesel à 94,4% et que la part des particuliers dans les immatriculations de VP Diesel est passée de 51,8% en 2014 à 49,8% sur les quatre premiers mois de 2015.

 

Source : Journalauto.com