TÉLÉPHONER A L’ARRÊT, EST-CE LÉGAL ?

Vous avez tous enregistré que conduire avec un portable en main était une infraction. Mais savez-vous que vous risquez aussi parfois un PV à l’arrêt ? Détails.

Même les plus respectueux du code de la route, ne l’imaginent pas toujours, mais téléphoner, « textoter » ou consulter son smartphone dans sa voiture à l’arrêt est passible d’un PV de 135 € (minoré à 90 €, majoré à 375 €) ainsi qu’un retrait de 3 points, au même titre que si vous vous étiez fait pincer avec le téléphone à l’oreille tout en conduisant.

Bloqué dans un bouchon…

Profiter d’un embouteillage alors que vous roulez au ralenti ou êtes carrément à l’arrêt, pour téléphoner, ne serait-ce que pour prévenir votre patron que vous allez être retardé, c’est certes faire preuve de prudence. Mais pas suffisamment, hélas pour échapper systématiquement à l’amende. Tant que vous êtes dans la circulation (que le moteur tourne ou que vous ayez la fonction Stop/Start), vous êtes en infraction et êtes susceptible d’être verbalisé à moins de disposer d’un kit main libre (sauf nouvel ordre attendu d’ici fin 2015) ou de disposer du Bluetooth dans son véhicule.

Ou stoppé sur le bas-côté

« Je m’étais garé exprès sur le bord de la route pour répondre au téléphone, mais le policier m’a tout de même aligné. C’est abusé ! » Comme Michel de Rouen, certains d’entre vous ont le bon réflexe de s’arrêter pour prendre ou passer un appel. Mais si le moteur continue de tourner, gare au PV ! Y compris sur une place de stationnement ! Vous êtes encore dans cette configuration, considéré comme étant « en circulation ». Pensez-y la prochaine fois et n’oubliez pas de couper le contact pour ne pas vous faire piéger !

 

Source: Auto Plus / Crédit Photo: 123RF