PSA Retail a livré en une journée 291 véhicules en partenariat avec AdFleet

La filiale de distribution du Groupe PSA, PSA Retail, a livré 291 véhicules Citroën à la société Engie Cofely.

PSA Retail Business a remporté un contrat auprès d Engie Cofely portant sur 291 véhicules.

La flotte achetée par la société suisse comprend 48 Citroën C3 215 Berlingo 23 Jumpy et 5 Jumper.

Les livraisons ont été effectuées hier par la plateforme parisienne de PSA Retail Business en partenariat avec AdFleet, société spécialisée dans la conciergerie automobile et les livraisons de véhicules neufs.

Tous les collaborateurs ont restitué leur ancien véhicule et ont reçu une formation de premier ordre liée à l’utilisation de leur nouveau véhicule, ceux-ci étant équipés d’une interface GPS et Bluetooth.

Il s’agit là de la plus grande livraison d’une commande d’un seul tenant jamais réalisée par PSA Business Retail Paris, dont l’organisation a été saluée par Ineo Cofely.

PSA Retail Paris a créé en mars dernier un tout nouveau pôle dédié à la clientèle Entreprises à la Garenne-Colombes (92) sur lequel il emploie 160 personnes auparavant réparties sur 6 points de vente différents. L’objectif est de réaliser des économies maîs surtout de gagner en efficacité en se rapprochant des grandes entreprises franciliennes ainsi que du centre de livraison et de préparation de PSA Retail et de sa carrosserie centralisée.

93

PSA Groupe annonce son Retail Business Paris

Le groupe français a annoncé le lancement de la plus grande plate-forme de commerce BtoB de France. Nommée Retail Business Paris et basée à La Défense, elle ambitionne dès cette année 40 000 ventes.

Les annonces n’en finissent plus pour PSA Groupe. Quelques jours à peine après la publication du plan pluriannuel « Push to Pass », et une semaine après la révélation des Jumpy et Expert, voilà que le constructeur annonce l’ouverture du plan grand centre destiné aux ventes à professionnels en France.

Cette entité, nommé Retail Business Paris, regroupe, sur une plateforme d’équipement tertiaire de 2000 m2, au cœur du Centre d’Etudes et de Recherches du Groupe PSA « tous les moyens de PSA Retail, pour offrir une qualité de service de référence à la clientèle BtoB de la région parisienne », a avancé le groupe.

Une plateforme référence

Concrètement, cette structure « remplace six sites distincts », a expliqué PSA, et permettra « d’améliorer et de fluidifier les échanges entre les équipes et d’optimiser les déplacements ». En plus de cette plateforme qui regroupe près de 160 collaborateurs, on retrouve à proximité :

– deux filiales de distribution directe de Peugeot, Citroën et DS,

– un centre de livraison et de préparation des véhicules pour la région parisienne, traitant directement 20 000 véhicules par an,

– une carrosserie centralisée, effectuant à elle seule 70 000 heures par an de prestations après-vente.

En outre, « une équipe de Crédipar et l’équipe e-PSA Retail seront présentes sur le nouveau pôle », a avancé le constructeur. Pour rappel, 70 % des contrats grands comptes passés par PSA Retail sont adossés à un financement de PSA Finance.

Objectif 40 000 ventes par an

PSA Groupe ne manque pas d’ambition pour son Business Center et annonce que dès cette année, les objectifs de ventes s’élèvent à « 40 000 véhicules, dont 30 000 VN et 10 000 VO ». De plus, les équipes sur place « gèrent par ailleurs en continu une flotte roulante de 100 000 véhicules (VP et VUL), au rayonnement national ».

Ce nouvel ensemble devient la référence des Business Centers des trois marques du groupe pour les clients professionnels. Des Business Centers qui doivent respecter les critères suivants :

– des conseillers commerciaux dédiés 100 % aux entreprises,

– un conseil d’expert et une offre globale (VN, APV) adaptés aux besoins du client société,

– une exposition visible des utilitaires avec leurs transformations,

– des utilitaires à l’essai et en courtoisie,

– un conseiller commercial après-vente dédié aux entreprises,

– une prise en charge à l’atelier dans les 8 h ouvrables pour l’entretien et le diagnostic,

– un véhicule de remplacement disponible en cas d’immobilisation.

 

Source: Flot Auto

Le smartphone, meilleur ami de l’automobiliste ?

Téléphoner en voiture, c’est interdit. Mais, bien utilisé, le téléphone peut devenir un allié précieux. Il va même bientôt fusionner avec l’automobile!

Souvenez-vous, dans les années 80, les récepteurs Radiocom 2000 et les GSM 8 watts et leur gros combiné ostensiblement exposé à la base d’une console centrale qui appartenait souvent à une luxueuse berline allemande… Les temps ont changé : aujourd’hui, plusieurs dizaines de millions de Français possèdent un smartphone, et beaucoup de conducteurs s’en servent au volant. D’une part pour téléphoner, ce qui est à la fois illégal et dangereux : le risque d’avoir un accident serait alors multiplié par trois et « près d’un accident de la route sur dix est associé à l’utilisation du téléphone au volant », d’après une étude de l’Inserm* publiée en 2011.

Une application qui désactive le smartphone… Au volant

La Sécurité Routière propose même une application « mode conduite » qui désactive appels et messages au volant, pour ceux qui n’arrivent vraiment pas à décrocher. Ou plutôt, pour ceux qui décrochent trop souvent ! Mais, bien utilisé, en voiture, le smartphone peut aussi devenir un formidable outil. Ces téléphones bénéficient de grands écrans tactiles et de capteurs très pertinents pour un usage automobile : GPS, caméra, réseau haut débit 4G, liaison sans fil Bluetooth et wi-fi, accéléromètre, gyroscope… Cet arsenal matériel serait toutefois parfaitement inutile sans les nombreuses applications dédiées qui fleurissent depuis plusieurs années, et qui ont transformé le smartphone en outil tout-en-un.
Il devient un système de navigation capable de vous informer sur le trafic et les événements en aval ; vous montre où trouver à proximité du carburant moins cher ; vous informe sur la disponibilité des places de parking ou des bornes de charge près de votre destination ; vous dévoile les données les plus intimes du moteur de votre auto ; et vous apprend en direct les bonnes pratiques de l’éco-conduite. Il se mue ainsi en véritable assistant, pour ne pas dire en ange gardien, capable de vous faire économiser du temps et de l’argent, et d’améliorer la sécurité de vos trajets. Connecté à votre voiture via une interface spécifique, il lui permet même de profiter de ses capacités de reconnaissance et de synthèse vocale pour passer des appels, dicter des messages, écouter les SMS entrants ou demander des informations.

Contrôler sa voiture avec son smartphone…

bmw-radiocommandée

Les smartphones ont poussé sur les tableaux de bord comme les champignons sur l’humus d’un sous-bois un lendemain de pluie. Mais ils vont disparaître en deux étapes. Ils vont d’abord peu à peu rejoindre les accoudoirs, reliés au système multimédia de voitures de plus en plus capables de dupliquer l’écran et les commandes du smartphone sur l’écran de la console. Puis, au fur et à mesure que les voitures elles-mêmes vont gagner en connectivité, le smartphone ne servira plus à bord. En revanche, il sera utilisé comme clé virtuelle qu’il sera possible de partager ; ou pour surveiller, également à distance, les paramètres (niveau de carburant, verrouillage des portes et du toit ouvrant…) ; lancer la climatisation ; et même demander à la voiture de sortir de son stationnement pour venir vous chercher !

Plusieurs constructeurs proposent déjà des applications qui offrent certaines de ces possibilités. Nous avons même pu essayer, au centre de R&D Land Rover à Gaydon, une application sur smartphone permettant de prendre le contrôle d’une auto, à basse vitesse et à quelques mètres de distance. Pratique pour le franchissement ou les manoeuvres délicates.
Mais les voitures intègrent de plus en plus des cartes SIM, ce qui leur permet de communiquer avec le réseau mobile en se passant de la dépendance au mobile du conducteur. « D’ici 2020, nous aurons transformé toutes nos nouvelles voitures en smartphones sur roues », déclarait, voici quelques semaines, Martin Winterkorn, l’ex-PDG du groupe Volkswagen.

Tout cela pour dire que la connectivité va prendre un essor aussi considérable que l’automatisation de la conduite ; les deux sont d’ailleurs liées puisque le protocole V2X, qui commence à être déployé, permet aux véhicules d’échanger des informations entre eux et avec l’infrastructure. Nous ne sommes qu’au début d’une lente mais véritable révolution.

Le chiffre : 25 millions

C’est, d’après GFK, le nombre de smartphones et tablettes qui seront vendus en France en 2015. Le parc de téléphones mobiles compte actuellement près de 60 millions d’unités actives, dont la moitié de smartphones. D’après la Mobile Marketing Association, en France, « 68 % des Français âgés de 15 ans et plus sont équipés de smartphones. Côté systèmes d’exploitation sur les smartphones, Android de Google s’octroie une part de marché d’environ 70 %, et iOS d’Apple près de 20 %.

(*L’Institut national de la santé et de la recherche médicale)

 

Source: Auto Plus

BMW s’associe aux gestionnaires de parkings dans ParkNow LongTerm

BMW rejoint plusieurs maîtres d’ouvrage afin d’offrir à ses clients, propriétaires de véhicules électriques, un abonnement dans un parking, avec une place munie d’une prise de recharge.

Déjà engagé dans les programmes ChargeNow ou encore Corri-door, BMW continue d’affiner sa politique de soutien à ses véhicules électriques. Le constructeur allemand s’est engagé aux côtés d’Effia au niveau national, PARCUB à Bordeaux, Lyon Parc Auto à Lyon et PARCUS à Strasbourg dans le programme ParkNow LongTerm. Ce service offre aux propriétaires de véhicules électriques un abonnement dans un parking ainsi qu’une place munie d’une prise de recharge.

Les propriétaires d’un i3 ou d’une i8 pourront accéder, par exemple, à plus de 200 points de charge répartis dans 70 parkings d’Effia dans 44 villes française grâce à ce programme.

BMW-i3-Guide-02

Source: Flot Auto

Conciergerie automobile: vers une gestion de flotte externalisée

La conciergerie automobile : pour optimiser une partie de la gestion de flotte

Si la gestion de l’entretien et des réparations de la flotte de votre entreprise est trop chronophage, vous pouvez miser sur une conciergerie automobile pour assurer un service haut de gamme. Voici pourquoi…

Les sociétés de services de conciergerie proposent de prendre le relais des entreprises, en partie ou en intégralité, afin de faire réaliser les interventions sur les véhicules de la flotte. Cette solution externalisée de gestion de parc automobile offre de belles opportunités :

Des gains de temps importants

Lorsque l’intervention sur site n’est pas possible, le véhicule à entretenir est récupéré sur le lieu de travail (ou à l’endroit demandé) et ramené dès la fin de l’intervention (réalisée chez le prestataire adéquat). Les prises de rendez-vous sont fixées par la société, en accord avec le collaborateur titulaire de la voiture.

Des économies

Les sociétés de conciergerie peuvent bénéficier de tarifs avantageux (volume permettant de mieux négocier, connaissance du marché…) avec les prestataires. Elles assurent aussi un suivi des véhicules de la flotte, garantissant ainsi un bon entretien qui permettra de réduire les accidents liés aux négligences ou de limiter les coûts supplémentaires lors de la restitution. Des contrôles qualité peuvent ainsi être réalisés avant cette échéance.

Une meilleure connaissance du parc de véhicules

La société de conciergerie constitue des fiches de suivi pour chaque voiture ou VUL (véhicule utilitaire léger) : échéances d’interventions, documents administratifs, informations pour calculer le coût global de possession…

Plus de confort

Lorsque le véhicule est immobilisé, une solution est rapidement trouvée : voiture de remplacement, taxi… De manière générale, la conciergerie s’assure de l’entretien intérieur de la voiture sous contrat.

 

Une solution faite pour votre entreprise ?

businessman

La conciergerie automobile possède des arguments pour convaincre les TPE/PME, comme les grandes entreprises. Mais est-ce un service adapté à vos problématiques ?

Pour certaines entreprises, la prise en charge du remplacement des pneus ou du lavage régulier des véhicules n’est pas toujours évidente à internaliser. En effet, une gestion de flotte optimisée nécessite du temps et du personnel dédié, même pour un ou deux véhicules seulement.

TPE/PME : être accompagné pour se recentrer sur l’activité de l’entreprise

Les gérants de TPE/PME, ou parfois leurs collaborateurs, mais aussi les professions libérales, s’occupent souvent eux-mêmes (et comme ils peuvent) de cette mission éloignée de leur cœur de métier. La conciergerie automobile apparaît donc comme une solution crédible pour pallier ce manque de temps et d’expérience.

Une prestation haut de gamme pour les grandes entreprises

Les grandes structures sont elles aussi concernées. Elles sont même à l’origine du développement de ce type de services, qui se démocratise depuis. Les offres, parfois associées aux contrats de location premium ou proposées par les constructeurs (qui sous-traitent ces missions), peuvent convenir aux dirigeants et cadres supérieurs dont la voiture de fonction réclame une attention particulière : forte réactivité d’intervention, parfaite maîtrise de l’état général du véhicule…

La conciergerie : plutôt pour les entreprises installées en ville

Même si les sociétés de conciergerie interviennent aussi en province, difficile d’envisager cette solution en dehors des plus grandes agglomérations françaises, et notamment de Paris. Vérifiez bien en amont la compatibilité de la flotte, et de chaque collaborateur, avec les prestations proposées.

 

Que prévoient les contrats des conciergeries automobiles ?

Prestations, tarifs, véhicules concernés… A quoi ressemblent les contrats que vous pourrez conclure avec les sociétés de conciergerie automobile ?

Quelles sont les prestations généralement proposées par les conciergeries et leurs partenaires (garages) ?
Révision
Contrôle technique
Réparation mécanique
Réparation de la carrosserie (rayures et bosses, pare-chocs…)
Réparation du pare-brise
Vidange
Lavage (intérieur/extérieur)
Climatisation (entretien et recharge)
Gestion des pneumatiques été/hiver
Achat d’accessoires
Installation de système de géolocalisation
Marquage publicitaire
Gestion administrative

D’autres services, comme le convoyage vers un lieu de rendez-vous (aéroport par exemple) ou le rapatriement d’un véhicule, sont parfois proposés en parallèle.

Des contrats adaptables

Les sociétés de conciergerie automobile proposent différentes formules sur-mesure qui varient selon les services choisis et le nombre de véhicules. Les entreprises, mais aussi les particuliers, peuvent opter pour des interventions ponctuelles avec une tarification à la prestation. Afin d’assurer un suivi plus complet, des forfaits annuels avec, en règle générale, une tarification mensuelle, sont aussi possibles.

Réparations : l’assurance couvre-t-elle les frais supplémentaires ?

Les facturations des prestataires de la conciergerie doivent être ajoutées au coût annoncé. Bien entendu, si votre assurance couvre les frais, vous n’aurez à payer que les missions de conciergerie.

Pour quels véhicules ?

Tous les véhicules de société, qu’ils soient loués ou achetés, peuvent être pris en charge par les sociétés de conciergerie. Evidemment, le rôle de surveillance du bon entretien est plus intéressant pour des véhicules en LLD ou LOA, pour lesquels la restitution est souvent synonyme de coûts supplémentaires.

Plus d’infos: http://www.adfleet.fr/entreprises/

 

Source: Total Pro-Moove

Accidents en Europe: L’E-Call bientôt obligatoire

Prévu initialement pour 2015, l’eCall (système d’alerte de secours européen) deviendra finalement obligatoire à partir du 31 mars 2018 dans toutes les voitures et VUL neufs vendus au sein des pays membres de l’UE.

Le projet de loi obligeant les constructeurs automobile à installer l’eCall dans l’habitacle des voitures neuves a été adopté le 28 avril dernier.
Ce nouveau système, qui appellera de façon autonome le 112, transfèrera aux services de secours les informations essentielles dans le cas d’un accident grave (lieu et heure de l’accident, type de véhicule, nombre de passagers avec ceintures attachées, carburant utilisé…). Il devrait permettre la réduction de 1 à 10 % du nombre de tués sur les routes.
Afin de contrer un début de polémique concernant le respect de la vie privée, les eurodéputés ont précisé dans le texte que les données ne pourront pas être transférées à des parties tierces. Enfin, elles devront être effacées totalement et de façon permanente après utilisation par les services de secours.

 

Source / crédit photo : Total Pro Moove

FOCUS SUR LA CONCIERGERIE AUTOMOBILE

L’optimisation des coûts de détention est la priorité des acheteurs, responsables de parc et contrôleurs de gestion. Les puissances de moteurs sont diminuées, ce qui a une conséquence directe sur les consommations de carburant et la fiscalité liée au CO2. Cette pratique va pourtant à l’encontre des responsables de ressources humaines qui cherchent à fidéliser leurs collaborateurs et à attirer les profils les plus disputés sur le marché du travail.

Au-delà d’une dotation en équipement revue à la hausse, les entreprises cherchent à upgrader leurs offres de services pour améliorer le confort de travail de leurs collaborateurs. La conciergerie automobile s’inscrit dans ce sens.

 

Quantité de services, un fournisseur

 

Du convoyage pour la maintenance d’un véhicule au lavage sur site, en passant par le rapatriement des restitutions ou la gestion des réaffectations avec mise en mains, des entreprises comme AdFleet font le pari de simplifier la tâche du responsable de parc en centralisant leurs demandes.

Car c’est un gain de temps : imaginez-vous ou votre collaborateur ne composer qu’un numéro ou réserver sur un seul site Internet toutes vos demandes de convoyages pour les révisions, les changements de pneumatiques, une réparation de pare-brise, une intervention en concession pour un problème sur un véhicule, un contrôle technique, une restitution, un lavage sur votre lieu de travail, quelle que soit la marque du véhicule…

C’est là que le charme opère. Finies les mises en attente et la collection de cartes de visites, tout est géré pour vous, de la prise de rendez-vous à la remise des clés du véhicule rendu propre.

 

Pour VIP, oui, mais pas que…

 

L’ennemi numéro 1 : le temps. Du technicien au dirigeant, tous perdent en moyenne une demi-journée ne serait-ce que pour amener et reprendre un véhicule en révision. Cela s’ajoute aux contraintes économiques : réservation d’un taxi, monopolisation d’un autre collègue… Grâce aux services de conciergerie, un collaborateur n’hésitera plus à entretenir son véhicule et le préservera ainsi d’une dégradation accélérée.

Au-delà de la prestation en elle-même, le gestionnaire de flotte récupère des informations précieuses à la bonne tenue de son parc : état des véhicules à chaque intervention, historique sur une plateforme web, état des pneumatiques au millimètre près… A long terme, le coût du service (sous forme de facturation à l’acte, packs remisés ou abonnements) est largement compensé par la chute des frais de remise en état des véhicules en fin de contrat.

Enfin, il est préférable qu’un utilisateur puisse se consacrer à son activité professionnelle et de le décharger des tâches matérielles et administratives.

 

Un service essentiel pour une flotte et une image mobile bien entretenue.

 

À travers les services de conciergerie automobile, les entreprises cherchent à privilégier le confort de leurs collaborateurs et la productivité de leur entreprise sans remettre en cause l’optimisation de la flotte. L’objectif étant de choyer un collaborateur et de le rendre plus efficace pour que l’entreprise dans son ensemble soit plus performante, mais aussi de contrôler régulièrement l’état de son parc et de s’assurer de la bonne tenue de l’image mobile de l’entreprise.