Les moteurs BMW se mettent à l’eau

La technologie dite du moteur à eau n’est pas neuve. BMW la réinterprète pour améliorer la puissance de ses trois cylindres tout en abaissant la consommation.

Les moteurs BMW se mettent à l’eau. Le moteur essence a un sérieux problème. Pour abaisser émissions et consommations, il doit réduire la taille de ses gamelles. Mais pour conserver une bonne puissance, il a besoin des services d’un turbo ou d’un compresseur. Or, plus la cylindrée est limitée, plus le moteur monte rapidement en température et voit son rendement baisser. Une sorte de cercle vicieux…

Tour de passe-passe ?

… que BMW n’est pas très loin de rompre. En effet, les motoristes munichois ont boosté une Série 1 « trois cylindres » à 218 ch. Testée pendant quelques tours sur le site de Miramas, près de Marseille, la voiture semble en passe de tenir de belles promesses. Primo, le moteur prend ses tours comme s’il devait animer une véritable sportive (gain de puissance entre 5 et 10%), secundo les quelques mesures effectuées montrent une baisse de consommation de 8%.

S7-BMW-test-l-injection-d-eau-sur-une-Serie-1-de-218-ch-103523

Comment ça marche ? De l’eau est injectée directement dans la chambre de combustion en même temps que le carburant sous la forme d’une fine brume, abaissant lorsqu’elle s’évapore la température d’environ 25°C. Ce refroidissement permet d’augmenter le rendement et d’éviter une injection supplémentaire de carburant dans les phases de charge élevée, donc une baisse de consommation… surtout lorsqu’on accélère à fond. Ça, c’est une excellente nouvelle.
L’eau de la clim n’est pas perdue

Évidemment, les émissions de CO2 sont en baisse et la tendance à l’autoallumage (cliquetis) est réduite. Ce dernier état de fait a permis de porter le rapport volumétrique de 9,5/1 à 11/1. D’où un rendement amélioré aussi en charge partielle.

Sur le prototype présenté à Miramas, l’eau d’injection est stockée dans un petit réservoir de 5 litres situé à proximité des radiateurs. A l’avenir, il ne devrait pas être nécessaire de remplir un réservoir. Les ingénieurs de chez BMW réfléchissant à la possibilité d’utiliser l’eau de condensation de la climatisation (qui s’écoule habituellement sous la voiture) pour la réinjecter directement via une pompe haute pression. Ce circuit fermé fonctionne mais doit encore être travaillé pour passer au stade éventuel de l’industrialisation.

BMW ne se risque hélas pas à annoncer une date de commercialisation, se contentant d’indiquer qu’il ne manque que le feu vert de la maison mère.

 

Source: L’Auto-Journal