Assurance auto: gare à l’entretien de vos pneus !

Tout n’est pas permis en assurance. A mal entretenir sa voiture et les pneumatiques sont concernés, on peut vite se retrouver en porte-à-faux en cas de pépin…

En matière d’assurance, on mésestime souvent les risques tant qu’aucun sinistre n’a eu lieu. Or, il suffit parfois de peu, pour basculer de « victime » à « coupable » en cas d’accident.

Les pneus doivent être conformes

pneus usés

Vos pneumatiques doivent être conformes aux normes européennes et aux préconisations du constructeur (taille, indices de charge et de vitesse). A défaut, on risque de vous le reprocher, tout comme le manque d’entretien ou l’usure d’un élément du véhicule.

Ainsi, attention s’ils sont lisses ou si la toile est apparente : ils « doivent présenter [… ] dans les rainures principales de la bande de roulement une profondeur d’au moins 1,6 mm » (article R314-1 du code de la route).

Sous peine d’être considéré « auteur » de l’accident

Si ce n’est pas le cas et si vous avez un accident, même non responsable, vous prenez le risque que votre couverture dommages saute. L’expert rapporte en effet tout ce qui a participé de près ou de loin au sinistre. Mais encore doit-il démontrer que l’usure des pneus en est la cause directe et exclusive ! Difficile.

Dans un tel contexte, il s’acharne à rechercher d’autres fautes (vitesse excessive, alcool…) et note les conditions climatiques. La décision revient alors souvent à un juge, qui détermine s’il doit limiter l’indemnisation ou l’exclure.

Pas de cadeau au tribunal

Un automobiliste blessé a ainsi été privé de tout droit en 2011 (Cassation, pourvoi n° 10-186 du 12 mai 2011) pour avoir roulé à 120 km/h sur autoroute par temps de pluie avec des pneus usés à (seulement) 50 % ! Le « cocktail » chaussée humide-pneus lisses-surcharge entraîne aussi à coup sûr le même type de verdict.

 

 Source: Auto Plus